Bonjour à tous,

 

Le mois de juin s’efface avec les festivités de Litha et le mois de juillet nous accueille.

 L’été est enfin arrivé, un doux parfum de vacances se fait ressentir, c’est peut-être un excellent moment pour opérer un lâché prise, rompre avec la vie quotidienne et enfin s’accorder un peu de temps pour soi.

 

Pas forcément besoin de partir loin cet été, bien des trésors sont à découvrir près de chez vous surtout après cette dure période de pandémie ; un lac, une forêt, un peu de randonnée, la mer ou de la lecture auprès d’un arbre ; tous les instants sont bons pour se détendre.

 

Le soleil n’est pas très présent cette année en espérant que cela va s’améliorer afin de faire le plein d’énergie, de sortir et de mettre en place des projets.

 

Ce mois-ci nous aborderons différents sujets qui, je l’espère, vous permettront d’accueillir l’été avec sérénité.

 

Je vous parlerais ce mois-ci de l’aragonite bleue, apaisante et rassurante, elle est à la fois une pierre de centrage ancrée dans la réalité et une alliée contre le stress et les angoisses.

 

Gilles nous parlera du rôle mythologique de Perséphone reine du royaume des ombres.

 

Sébastien quant à lui vous parlera de la magie du sel, de son utilisation en Magie, à sa consécration ainsi que les méthodes d’utilisation.

 

Nous vous souhaitons une bonne lecture ainsi qu’un merveilleux mois de juillet, plein de rêves et de bonheur.

 

 

L’Aragonite Bleue (Par Gaëlle)

 L'aragonite bleue, aussi appelée Calcite Caraïbes est un mélange de calcite bleue et d'aragonite jaune/marron.

 Ses propriétés seront donc associées à ces 2 pierres.

 

La Calcite bleue est l'une des pierres les plus apaisantes pour le corps émotionnel.

 

C' est une excellente pierre pour un début de traitement sur les blocages au niveau du chakra de la gorge. Elle ouvrira le chakra en douceur et permettra de fluidifier les énergies.

 Elle pourra soulager l'anxiété pour permettre une meilleure communication.

 Sur le chakra du 3ème Oeil, elle contribuera à stimuler les aptitudes intuitives, elle facilite l'expression des pensées et des idées créatives.

 Sur le plan physique elle peut être utile pour dégager la congestion des poumons et du système respiratoire.

 

 Purification & Rechargement:

 La Calcite bleue se purifie à l'eau pure et se recharge au soleil ou sur un amas de quartz.

 

 

L'aragonite de couleur jaune/marron de par son lien profond avec la terre et les structures aura une influence favorable sur les os et les dents. 

 Sur le plan spirituel l’aragonite marron peut aider lors d’un travail sur soi lié à l’enfance, elle régule également les personnes hypersensibles.

 La manière dont elle est formée lui confère des propriétés de réchauffer les extrémités du corps en particulier les orteils.

 Elle aidera à assimiler et à fixer les vitamines A et D.

 

 Apaisante et rassurante, l'aragonite est à la fois une pierre de centrage ancrée dans la réalité et une alliée contre le stress et les angoisses.

 On l'utilise dans toute situation difficile à gérer qui demande à la fois de la stabilité émotionnelle et un grand sens pratique.

 

 Pierre des os, elle est utilisée comme soutien dans la résorption des fractures, le renforcement du squelette et les maladies de fragilité osseuse comme l'ostéoporose.

 

 Purification & Rechargement:

 

L'Aragonite se purifie à l'eau distillée et son rechargement s'effectue au soleil ou sur un amas de Quartz.

 

 

Comprendre le rôle mythologique de Perséphone (Par Gilles)

 Après la disparition inexpliquée de sa fille, Déméter devint folle de chagrin. De rage, elle abandonna son rôle, ce qui fit que toute la végétation grilla sur pied. Zeus, bien conscient qu'il avait là un problème sur les bras, enjoignit Hermès de se rendre aux Enfers afin qu'il fasse recouvrer la raison à son frère Hadès. Arrivé là, Hermès exposa au roi des Enfers la parole olympienne.

 

Le mari de Perséphone « comprit qu'il ne pouvait qu'obéir à l'ordre de Zeus et la renvoyer sur terre ; mais il la pria de penser à lui avec indulgence et de ne pas témoigner tant de répugnance à être la femme d'un dieu si grand parmi les immortels ; il lui fit alors manger un pépin de grenade, sachant bien en son for intérieur qu'elle serait alors forcée de lui revenir ».

 

Ceci fait, Perséphone put remonter sur la terre, retrouver sa mère à qui elle conta tout, y compris l'épisode du grain de grenade qui fit à Déméter l'effet d'une arête de poisson dans le gosier, d'un caillou dans la chaussure. En effet, le jeûne est une obligation que s'imposait Perséphone aux Enfers. Et Zeus n'accepta la requête de Déméter qu'à l'ultime condition qu'elle n'y consommât aucune nourriture que ce soit. Par le seul et simple fait d'avoir goûté à un unique pépin de grenade, la fille de Déméter fut définitivement enchaînée au monde des Enfers et à Hadès, non plus comme Koré, mais comme reine des Enfers. Le retour de la fille dans le giron de la mère est conditionné à un impératif précieux auquel ni l'une ni l'autre ne peuvent se soustraire, afin d'assurer la bonne marche cosmogonique du monde. Ainsi Rhéa s'adresse-t-elle à Déméter : « Ta fille consolera ta peine chaque année qui s'achève, quand se termine l'hiver cruel. Car le royaume de l'ombre ne la gardera qu'un tiers de ce temps ».

 

Grâce à ses allers-retours entre les Enfers et les hautes sphères, le mythe de Perséphone semble vouloir dire bien plus que cela.

Si l'on retient généralement que Perséphone passe un tiers de son temps aux Enfers et le reste de l'année avec les Immortels, on néglige de pointer du doigt la date à laquelle elle apparaît et celle où elle disparaît : ces quatre mois d'absence comprennent l'hiver entier, soit trois mois, et très probablement le dernier mois de l'automne. C'est donc la résurgence de Perséphone, sa remontée des Enfers chaque année au printemps, qui est responsable du reverdissement de la végétation. D'ailleurs, son nom-même en est la preuve : du grec ancien persephónê, du latin proserpo, « lever, pousser » (en parlant des plantes).

 

 Il n'est donc pas surprenant de qualifier Perséphone du surnom de vierge du printemps, d'adolescente radieuse de l'été. « Mais Perséphone savait combien cette beauté était éphémère : feuillages, fleurs et fruits, toute pousse annuelle sur la terre prend fin quand vient le froid et succombe comme Perséphone elle-même, au pouvoir de la mort. Après son enlèvement par le souverain du sombre empire souterrain, elle ne fut plus jamais la jeune fille radieuse et gaie, sans trouble ni souci, qui jouait dans le pré fleuri de narcisses. Certes, à chaque printemps, elle revenait d'entre les morts, mais elle emportait avec elle le souvenir du lieu dont elle venait ; malgré son étincelante beauté, il restait en elle quelque chose d'étrange et de terrifiant, et souvent on la désignait comme ''celle dont le nom ne doit pas être prononcé'' ».

 

En effet, « en tant que souveraine du royaume souterrain des ombres, elle suggérait à chacune de ses réapparitions sur la terre des images affreuses et étranges : comment aurait-elle pu être la figure de la résurrection, du triomphe sur la mort, alors qu'elle ramenait toujours avec elle le souvenir de cette même mort ? » Triste ironie que le sort réservé à Perséphone car un seul grain d'un fruit incarnant la fécondité et la prospérité lui vaudra de devenir stérile. Celle qui fut une « jeune fille » (du grec ancien kórê, « jeune fille »), ne saurait donc devenir mère. Mais « ne pourrait-on pas plus simplement remarquer que ce grain rouge et brûlant d'un fruit infernal évoque on ne peut mieux la parcelle de feu chthonien que Perséphone vole pour le profit des hommes, puisque sa remontée vers la surface de la terre signifie le réchauffement et le verdissement de celle-ci, le renouveau printanier et, par ce biais, la fertilité.

 

 Alors, dans cette optique, Perséphone rejoint les innombrables héros civilisateurs qui, par le monde, ont volé le feu pour assurer la pérennité de ce monde et de la vie ». Ce grain de grenade féconde en Perséphone-même ce qui n'était que latent chez Koré. De ce point de vue, le grain de grenade est la condition sine qua non de l'établissement des cycles de la Nature et de leur perpétuité.

 

 L'alternance de Perséphone entre le séjour des Immortels et les Enfers conditionnera même la future tâche de Déméter, à savoir instruire les hommes sur le domaine des choses agricoles. Étant donné que les végétaux cultivés suivent le cycle de la Nature, l'on peut se demander à quoi aurait bien pu ressembler une agriculture dépossédée de cet impératif cyclique. Cela peut-il se penser en l'image même de Déméter, à côté de laquelle séjournerait, quelle que soit la saison, sa fille Perséphone ? Non, bien entendu. La cosmogonie a cherché à mettre en place le monde en édictant, entre autres, cette fonction à Perséphone – dont le rapt ne doit pas être pris au pied de la lettre et desserti de son contexte, sans quoi le mythe ne peut se comprendre, ce qui est d'une importance cruciale, puisque les mythes ont pour objet d'expliquer le fonctionnement du monde.

 

 © Books of Dante/Gilles Gras 

 

 

La Magie du Sel (par Sébastien)

 Un peu d’histoire :

 

Le Sel est utilisé de façon mystique depuis les premiers temps de l’humanité et occupe une place importante dans un grand nombre de traditions et de cultures.

 

A l’époque des sacrifices brahmaniques, lors des rituels ou lors des fêtes de la nouvelle lune, le sel était jeté en offrande dans un feu où il produisait des bruits de crépitements. Les anciens Grecs, Romains et Egyptiens, invoquaient leurs dieux avec des offrandes d’eau et de sel. Chez les Aztèques, Huixtocihuatl était une déesse de la fertilité qui présidait sur le sel et l'eau salée.

 

 Le sel est considéré comme très favorable dans l'hindouisme et est souvent utilisé dans les cérémonies religieuses comme le mariage. Dans le jaïnisme, les fidèles déposent une offrande de riz cru avec une pincée de sel devant une divinité pour signifier leur dévotion et le sel est saupoudré sur les restes crémés d'une personne avant que les cendres ne soient enterrées. Dans la tradition bouddhiste le sel éloigne les mauvais esprits et, il est de coutume après les funérailles, de jeter une pincée de sel par-dessus l'épaule gauche pour empêcher les mauvais esprits d'entrer dans la maison. Dans le shinto, le sel est utilisé pour la purification rituelle des lieux et des personnes, et de petits tas de sel sont placés dans les plats à l'entrée des établissements dans le double but de repousser le mal et d'attirer la clientèle.

 

Trente-cinq versets mentionnent le sel dans la Bible hébraïque.

 

L'un d'entre eux mentionne la femme de Lot, qui fut transformée en colonne de sel lorsqu'elle regarda en arrière les villes de Sodome et Gomorrhe (Genèse 19:26) alors qu'elles étaient détruites. Quand le juge Abimélek détruisitt la ville de Sichem, on dit qu'il "sème du sel dessus", probablement comme une malédiction sur quiconque voudrait revenir (Juges 9 :45). Dans le Nouveau Testament, six versets mentionnent le sel. Dans le Sermon sur la Montagne, Jésus a qualifié ses disciples de "sel de la terre". L'apôtre Paul a également encouragé les chrétiens à ce " que votre conversation soit toujours pleine de grâce, assaisonnée de sel " (Colossiens 4 :6). Le sel est obligatoire dans le rite de la messe tridentine. Le sel est utilisé dans le troisième élément (qui inclut un Exorcisme) de la consécration celtique, qui est employée dans la consécration d'une église. Le sel peut être ajouté à l'eau "là où il est d'usage" dans le rite catholique romain de l'eau sainte.

 

 Dans le judaïsme, il est recommandé d'avoir un pain salé ou d'ajouter du sel au pain si ce pain n'est pas salé en faisant Kiddush pour le shabbat. Il est de coutume d'étaler du sel sur le pain ou de tremper le pain dans un peu de sel en faisant passer le pain autour de la table après le Kiddush. Pour préserver l'alliance entre leur peuple et Dieu, les Juifs trempent le pain du sabbat dans le sel.

 

Pour la Wicca, le sel est le symbole de l'élément Terre. Il purifie un lieu ou un objet des énergies négatives. Un plat ou un bol de sel et un bol ou un calice d'eau sont presque toujours présents sur un autel, et le sel est utilisé dans une grande variété de rituels et de cérémonies.

 

 

Les différentes sortes de sel :

 

 

 Il existe plusieurs types de sel, que ce soit dans un cadre spirituel ou alimentaire et pour bénéficier de toutes ses vertus. Nous allons désormais découvrir ses différentes formes.

 

Selon le lieu de provenance du sel ou son état (solide sous forme de gisement minier ou dissout dans l'eau de mer), et selon le système de cristallisation, obtention ou récolte, nous pouvons classifier les différents types de sel selon le critère suivant:

 

 Les sels gemmes :

 Les sels gemmes sont les sels cristallisés à l'intérieur d'une montagne qui proviennent d'un dépôt de saumure d'origine marine ou d'un dépôt de source saline, et qui au fil des ans se sont solidifiés.

 

Ils peuvent ainsi provenir de l'eau de mer à l'origine des gisements de sel marin, fossiles ou récents, mais aussi de roches ou d'émanations volcaniques.

 

La halite ou couramment nommé sel gemme dans le langage minier est pure, incolore si les cristaux sont bien formés, ou blanche. La présence d'impuretés lui donne parfois une couleur grise, jaunâtre à rougeâtre, brunâtre, noire ou encore bleue ou violette.

 

Vous avez certainement déjà entendu parler du sel de l’Himalaya qui regorge de certains bienfaits assez étonnants. C’est également une excellente alternative au sel de table et un aliment de base incroyable à ajouter à votre garde-manger.

 

La formation du sel de l’Himalaya (l’un des plus purs de notre planète) remonte à 250 millions d’années environ, à l’époque où l’océan recouvrait la plus grande partie de la terre. Lorsque la mer a disparu, de puissants mouvements tectoniques se sont produits, donnant naissance aux massifs de l’Himalaya qui, dans leur mouvement, ont fait remonter le sel.

 

Il doit sa qualité exceptionnelle du fait qu’il ait été préservé, dans le sein de la terre, de tous les méfaits de la pollution et des rejets toxiques. Riche en oligo-éléments, (plus de 80), notamment en fer, calcium et potassium, ce sel permet une bonne régénération du sang. Grâce à la structure extrêmement cristalline de ce sel, ces éléments et minéraux peuvent être directement assimilés par les cellules de l’organisme.

 

Quand vous utilisez ce sel, vous consommez vraiment moins de sodium par dose que le sel de table ordinaire parce qu’il est moins raffiné et les grains sont plus gros. Par conséquent, le sel de l’Himalaya a moins de sel par dose car les paillettes ou les cristaux prennent moins de place que le sel de table qui est fortement traité. D’autre part, en raison de sa structure cellulaire, ce sel stocke l’énergie vibratoire, ce qui le rend particulièrement recommandé lors de purifications.

 

 Les sels de Mer :

 

Le sel de mer est extrait d’une manière naturelle, écologique et durable par l’évaporation de l’eau de mer pure dans des bassins de sel. Sous l’action combinée du vent et du soleil, une croûte de sel se forme, qui est ensuite récoltée mécaniquement après un certain temps. Le sel de mer est exploité dans les régions chaudes à partir d’une source inépuisable et renouvelable.

 Au terme d’un rinçage, d’un séchage et d’un tamisage du sel marin, l’on obtient un sel de haute qualité qui n’a rien à envier au sel de cuisine, tout en présentant d’autres avantages.

 

 Le sel noir :

 

Il y a 3 types de sel noir ; le sel rituel, le Black Lava et le sel noir Indien.

 

Le sel rituel est également connu sous le nom de sel des sorcières et n’est pas destiné à la consommation. A l’inverse du sel blanc qui sera préféré pour la purification et les rites de protection, le sel noir est utilisé afin de détourner des énergies négatives, lors de rituels de bannissement, de contre sorts ou encore afin d’éloigner des ennemis.

 

Le sel rituel  est fait de déchets de plantes carbonisés, de cendres et de ferrailles du fond du chaudron, le tout mélangé avec du sel. Le plus souvent c’est un simple mélange de sel et de houille.

 

Le sel Black Lava est de couleur noire mais c’est simplement du sel de mer mélangé avec du charbon végétal actif. Il a une saveur terreuse et provient en général d’Hawaï ou de Chypre et principalement destiné en fin de cuisson.

 

Le sel noir indien, également appelé Kala Namak ou encore Sel noir de L’Himalaya est également plus souvent utilisé pour l’art culinaire ou pour ses vertus thérapeutiques.

 

Le sel fin n'est quant à lui pas recommandé. Le sel vacuum (ou sel de cuisine) est extrait de couches de sel souterraines. Le procédé d’extraction consiste à pomper de l’eau dans la couche de sel, à ramener en surface la solution salée ainsi formée, à la chauffer pour la faire cristalliser et obtenir ainsi des grains de sel fins. La saumure subit une première épuration chimique afin d’éliminer des minéraux non souhaités (calcium, magnésium, etc.) et d’obtenir un sel immaculé.

 

Bien que j’ai une préférence personnelle pour le sel d'Himalaya car il est naturellement chargé des énergies de la terre ; je reconnais qu’il peut être onéreux pour une pratique nécessitant de gros volumes, alors qu’un gros sel de mer conviendra parfaitement.

 

La Consécration du Sel :

 

 

 Avant toute utilisation de votre sel en Magie, il faudra le consacrer et le bénir. Voici deux méthodes de consécration du sel, je vous laisse choisir celle qui vous convient le mieux.

 

Première Méthode :

 Préparation :

 Une nappe ou un drap blanc pour votre autel

 4 soucoupes que vous disposerez aux 4 angles dans lesquelles vous disposerez dans chacune d’elle une bougie blanche.

 Votre sel au milieu de l’autel.

 Faites face à l’est, et placez votre bol de sel au milieu de la nappe. Faites une croix avec votre pouce sur votre ventre et dites :

 

 « Par la terre et le corps, je vis. »

 Même chose avec le cœur en disant : « Par l’eau et par l’âme, je crois. »

 Puis au niveau des lèvres en disant : « Par l’air et le mental, je sais. »

 Terminez par le front en disant : « Par la flamme et par l’esprit, je m’initie. »

 Tendez les bras, les paumes des mains au-dessus de votre sel, et dites :

 « Par les quatre éléments de la vie, sois béni. »

 

Tracez ensuite une croix latine et une croix de Saint André (en forme de X) dans le sel, et dites :

 

« Par les Quatre Gardiens, sois béni. »

 

  Deuxième méthode de consécration du sel:

Versez le sel dans une soucoupe, mettre les deux mains et brassez le sel avec les doigts en disant :

 "Que le mauvais et le mal quitte ce sel"

 
Faites un signe de croix sur celui-ci, et ensuite bénissez le en disant :

 "Je t'exorcise créature de la terre, pour qu'ainsi tu sois un sel purifié et que tu puisses protéger de tout le mal et de toute mauvaise influence".

 Ensuite consacrez ce sel, en vous tournant vers l'Est et en disant :

 

"Sel béni, je te consacre à Dieu,
Seigneur Dieu, daigne bénir et sanctifier ce sel, afin qu'il me protège des toutes influences maléfiques et négatives, amen !".

 

 

Le sel en Magie :

 

 

 En magie, le sel sert à chasser ou à absorber les mauvais esprits et les énergies négatives ; à protéger et purifier un lieu, un corps ou un objet ; et apporter paix et prospérité lorsqu’il est placé en offrande.

 

Utilisez de préférence du sel gemme, c’est-à-dire du sel provenant d’anciennes mers disparues et que l’on trouve désormais dans des mines ici et là, et en particulier en provenance de l'Himalaya, les résultats s’en feront ressentir.

 

Il existe une multitude de rituels utilisant le Sel, pour barrer la route à vos ennemis, interdire votre demeure aux voleurs, éviter les catastrophes naturelles, purifier une habitation, trouver l’amour véritable, gagner un procès, faire fructifier un commerce,...

 

Le Sel peut également servir à créer vos cercles magiques, par exemple lors d'un rituel de protection ou d'exorcisme, vous pouvez répandre un cercle de sel autour de la personne (photo ou bougie) à protéger, afin de dresser une barrière protectrice autour d'elle.

 

Prendre un bain dans lequel vous aurez versé du sel consacré vous permettra de dégager votre aura et votre corps de toutes mauvaises influences que vous avez emmagasiné.
Pour protéger la maison vous pouvez également déposer du sel au 4 points cardinaux, y compris aux ouvertures tels les fenêtres et les portes.
Pour vous protéger, vous pouvez porter sur vous un sachet de sel fin consacré que vous jetterez et remplacerez tous les jours, mais attention son énergie vous met à la terre et ne rends pas propice au travail psychique, ou au voyage astral !

 

Une fois le travail terminé, ne jeter pas le sel dans votre jardin ou à la poubelle, maos déposez le dans un cour d’eau mouvant. A défaut, les toilettes feront l’affaire.

 

 

Quelques utilisations !

 

 

 Voici maintenant pour vous quelques recettes vieilles comme le monde et très simple d’application. Faites-en bon usage !

 

 Harmonisation: Le Sel de l'Himalaya est chargé en ions négatifs, un avantage alors que la pollution et l'équipement électronique qui nous entourent ajoutent des ions positifs dans l'air environnant, potentiellement toxiques et responsables de la détérioration de la qualité de l'air. L’utilisation de lampes et de bougeoir en sel de l’Himalaya permet d’apaiser et d’équilibrer l’atmosphère de notre lieu de vie.

 

Purification de l’Aura : Si vous vous sentez fortement chargé de négativité, prenez un bain dans lequel vous aurez versé du sel consacré qui purifiera votre corps et votre aura de toutes mauvaises influences que vous avez emmagasinées.

 Vous pouvez aussi faire un bain de pieds avec du sel. Cela permet de se débarrasser d’énergies négatives et de briser certains blocages. Pour ce faire, mettez du sel marin dans un seau d'eau tiède de préférence. Plongez-y les pieds pendant 20 min. C'est relaxant, purificateur ; et permet aussi de nettoyer certains chakras comme le chakra racine (Muladhara) et le chakra du cœur (Anahata).

 

 Purification d’un objet : Lavez tous les objets que vous pensez être chargés de négativité avec de l’eau chaude et du sel. Si l’objet est fragile ou sensible à la corrosion du sel, placez du gros sel dans un récipient en verre, placez un second récipient plus petit en verre sur le sel, et placez l’objet à purifier à l’intérieur du second récipient (principe du bain marie).

 

 Protection de l’habitat: Pour protéger la maison, déposez du sel aux 4 points cardinaux, y compris aux ouvertures telles les fenêtres et les portes. Surtout, pensez à jeter le sel après 7 jours car c’est le point de saturation du sel et vous risqueriez de récupérer ce contre quoi vous vous êtes défendu.

 Placez près de votre porte d’entrée un bol de sel ; si quelqu’un quitte votre maison avec des mauvaises intentions il ne reviendra pas.

 Mélangez du sel  et du poivre noir dans un bol et placez-le dans votre maison, votre bureau ou votre commerce afin de protéger le lieu contre le mauvais œil.

 

 Protection personnelle: Portez sur vous une bourse remplie de sel que vous remplacerez chaque jour. Celle-ci vous protègera des ondes négatives et des personnes mal intentionnées.

 Faite un cercle de sel autour de la photo d’une personne à protéger.

 

 

L'usage en rituel: Lors d'exorcisme, ou de cérémonie de magie évocatoire, le sel consacré peut renforcer votre cercle de protection et d’évocation.
Disposez ce sel, soit aux 4 coins cardinaux si vous n'en avez pas assez, soit en cercle à l'extérieur de vos bougies tout autour de vous (ne quittez pas ce cercle tant que le rituel n'est pas achevé).

 Vous pouvez également faire de même autour de votre lit afin de préserver votre sommeil des mauvais esprits et énergies négatives qui rodent la nuit.

 Vous pouvez également amplifier l’effet recherché de votre sel en l’additionnant de quelques huiles essentielles, plantes et encens. Voici quelques exemples pour 100 gr. de sel consacré.

 

 

Courage : 6 gouttes d’huile de Néroli et une pincée de poudre de sang dragon.

 Amour : 6 gouttes d’huile essentielle de Rose et 3 gouttes d’huile d’Ylang ylang.

 Divination : 4 gouttes d’huile essentielle de Citron, 3 de Lavande, et une pincée d’Armoise.

 Guérison : 4 gouttes de Palmarosa, 3 gouttes de Lavande et 2 de Géranium.

 Purification : 6 gouttes de Myrrhe et 2 pincées d’encens d’oliban et une pincée de sauge. Vous pouvez également remplacez l’huile de myrrhe par l’encens de myrrhe.

 

 

En espérant de tous cœur que cette lettre vous plaise, n’hésitez pas à venir consultez la boutique pour plus d’informations, ou découvrir les nouveautés que nous avons mises en place.

  

Gaëlle, Gilles & Sébastien

 

   

 

 La Coupe des Fées décline toute responsabilité quant à l’utilisation des articles faite par les utilisateurs. Nos produits ne remplacent ni la médecine ni les médicaments. Les informations thérapeutiques leurs étant associées sont données à titre purement indicatif des utilisations des pierres à travers les âges et les civilisations.