Bienvenu à tous,

Le doux mois de mai est enfin arrivé, en commençant par le sabbat de Beltane pour certain et la fête du 1 er Mai pour d'autres.

Nous espérons que vous avez passé de belles célébrations pour cette occasion.

 

Le mois de Mai représente la fin de la saison sombre et le début de la saison claire.

 Symbole de fertilité et de croissance, le mois de mai nous invite au renouveau et à l’épanouissement.

 C’est l'époque des rêves et des espoirs qui naissent et prennent racines dans nos rituels, pratiques et surtout dans nos projets de vie personnels.

 

Je vous parlerai ce mois-ci de l’émeraude, pierre d'absolue bienveillance et de bonté, elle est réputée pour ouvrir le cœur de celui qui la porte aux destins d'autrui, afin d'apporter aide et soutien.

Gilles quant à lui, nous parlera de la grenouille annonciatrice de l'été, garantes des pluies printanières & symbole de fertilité.

Et Sébastien nous parlera de la roue de l’année ses traditions et ses sabbats qui nous permettent de prendre conscience de notre corps, mais aussi notre esprit, qui fonctionne en symbiose avec les cycles de la nature.

 

Beaucoup de nouveautés et de retour en stock ce mois-ci, mais nous vous laissons aller découvrir.

 Nous vous souhaitons bonne lecture ainsi qu’un excellent mois de mai.

 

L'Emeraude (par Gaëlle)

Avec le diamant, le saphir et le rubis, l'émeraude fait partie des quatre pierres précieuses. Elle en est la plus ésotérique et la plus mystérieuse, la plus ambivalente, aussi puissante dans le bien que dans le mal.

 

Traditionnellement, l'émeraude protège des enchantements et des intrigues des magiciens. Elle favorise les entreprises amoureuses, éloigne les maléfices, délivre des ennemis visibles et invisibles.

 

En France, elle est le symbole des 40 ans de mariage.

 

Dans la Rome antique, l'émeraude était considérée comme un symbole de fertilité et était associée à la déesse Vénus.

 

Pierre d'absolue bienveillance et de bonté, elle est réputée pour ouvrir le cœur de celui qui la porte aux destins d'autrui, afin d'apporter aide et soutien. Elle apporte une énergie d'espoir, d'encouragement de douceur et d'abondance dans notre champ aurique.

Parfaite pierre de dévotion, elle porte également en elle la fidélité amoureuse et protège les liens familiaux. Alliée incontournable des guérisseurs, elle ouvre notre vision et la guide vers les causes du mal.

 

L'émeraude renforce et stimule le système immunitaire, elle est indispensable dans tous les cas de maladies infectieuses. On l'utilise notamment en hiver pour sa grande capacité à renforcer ses défenses, mais aussi pour ses propriétés de prévention des risques cardiovasculaires ou pour sa capacité de drainage des toxines hors du corps.

En tant que pierre verte elle stimule les forces de régénération et renforce la capacité de jouir pleinement de la vie ; elle calme et apporte la paix intérieure. Elle possède la faculté d'harmoniser tous les chakras, et son action sur le centre énergétique du cœur à un effet calmant des émotions.

 

C'est aussi la pierre du savoir et de la connaissance, elle peut être portée pour renforcer la mémoire, augmenter la compréhension, et favoriser l'éloquence. Considérée comme un symbole de force vitale, elle permet d'exprimer clairement ce que l'on ressent.

Facilitant la divination, l'émeraude développe la réceptivité, l'intuition, la sensibilité et la mémoire. Il est déconseillé de la porter en association avec d'autres pierres car elle s'effacera alors facilement et perdra donc ses pouvoirs.

 

Utilisée en élixir elle peut contrer les faiblesses et les douleurs des organes internes ; elle permet aussi une nette amélioration de la vue et contribue à la guérison des maladies oculaires.

 

Selon Hildegarde de Bingen l'émeraude est idéale dans le traitement de l'épilepsie. Elle considère l'épilepsie comme une sorte de possession dans laquelle un esprit étranger s'approprie la domination de notre corps, car il est incontestable qu'au moment de la crise nous perdons tout contrôle. C'est pour cette raison que l'on donnait des émeraudes aux personnes "possédées" pour exorciser le démon qui était en eux.

 

Purification & Rechargement :

 L'émeraude peut se purifier à l'eau distillée salée, à l'eau pure ou au sel pur et son rechargement s'effectue au soleil ou sur un amas de Cristal de roche.

 

La grenouille annonciatrice des orages printaniers et symbole de fertilité (Par Gilles)

En tout premier lieu, il est frappant de remarquer l'étroitesse du lien existant entre ces batraciens que sont crapauds et grenouilles et la reine des choses humides, c'est-à-dire la Lune. Cela place d'emblée ces deux animaux sous l'égide du yin. Bien qu'on hésite entre ce principe et son contraire, l'on observe néanmoins une prédominance de yin chez le crapaud, évidence qui ne fait pas l'ombre d'un doute à propos de la grenouille.

 

En Chine, c'est un crapaud à trois pattes que l'on voit se dessiner sur la Lune, et les éclipses lunaires ont lieu lorsque le crapaud dévore l'astre nocturne. En sanskrit, un seul mot fait référence à la grenouille et à la Lune, harit, qui est aussi celui permettant de désigner la couleur verte, ce qui souligne encore davantage la relation du crapaud et de la grenouille à l'élément humide.

 

Avatar de la lune pluvieuse, la grenouille est donc conjointement liée aux masses d'eau accumulées que sont les nuages qui, à l'instar de la grenouille qui souhaite se faire plus grosse que le bœuf, enfle tant et si bien qu'elle finit par en crever. Ce qui peut passer pour une fable amusante dissimule une autre vérité : le rapport entre le nuage et la grenouille : si ce dernier laisse parfois échapper une pluie de grenouilles (cf. les sept plaies d’Égypte), « il n'y a pas à s'étonner que, dans la fable, la grenouille ait la présomption de croire qu'elle peut atteindre en se gonflant à la grosseur d'un bœuf ; mais quand le petit nuage s'est élargi, il finit par crever, comme le fait la grenouille ». Si l'on se rappelle, de plus, que le bœuf est une figuration de la Lune, on décode aisément le message : le nuage ne peut pas s'arrondir comme la Lune indéfiniment. Pour faire œuvre constructrice, il doit se détruire par le biais des immenses masses d'eau qu'il transporte par la voie des airs. De là les multiples divinités batraciennes impliquées dans la pluie comme en Extrême-Orient ou bien chez les Mayas Quichés.

 

Voilà pourquoi coassent les grenouilles au printemps, symbole de l'orage qui véhicule le tonnerre. Non seulement elles sont les annonciatrices de l'été, mais sont garantes des pluies printanières qui vont plus sûrement permettre d'y mener.

 

Mais avant d'aller aussi loin, précisons un élément important que j'emprunte à Gubernatis : il disait se rappeler qu'à Turin, durant la semaine sainte (qui, cette année, a eu lieu du 10 au 16 avril), les enfants faisaient grincer un instrument en bois, la canta-rana (ou rana, rena, etc.), espèce de crécelle qui palliait l’absence des cloches parties pour Rome. De même que les coassements de la grenouille, cette cacophonie printanière avait pour fonction d'assurer la résurrection du Christ (ou d'Indra, de Zeus, etc., selon les lieux et les époques auxquels on se situe). Par le signal de renouveau qu'est son chant, la grenouille dit bien à quel point elle est un symbole de résurrection. Pline remarqua qu'après avoir péri durant l'hiver, la grenouille renaissait au printemps (après une mort « apparente » : en effet, la plupart des crapauds et grenouilles hibernent durant la froide saison). En Chine, l'on associait la période filant de l'équinoxe d'automne à celui de printemps à la grenouille, barbotant donc bien en plein yin. Et ce n'est qu'en ce point d'équilibre, au printemps, qu'elle est censée se métamorphoser en caille, animal yang ayant pour fonction d'occuper les six prochains mois, jusqu'à sa propre métamorphose future en grenouille, et ainsi de suite. A travers cette transformation d'un animal en un autre, qui plus est doublée de celle du têtard juvénile en grenouille adulte, comment ne pas y voir un symbole qui saute aux yeux, celui de la résurrection ? (Le yin procédant du yang qui lui-même procède du yin, etc.). Avec cette verdeur, cette pluie que déversent, féconds, les nuages, et les forces vives qui éclatent au printemps, on se rapproche insensiblement de l'idée de fertilité et d'abondance. Parce que yin, le crapaud et la grenouille sont forcément féminins. Ainsi président-ils à la sexualité et à la génération, étant des animaux très prolifiques.

 

Gilles

 

Traditions & Sabbats, un rythme, un Art de vivre (Par Sébastien)

Initiatique et magique, la roue de l’année fondée sur la conscience de la Terre et la vénération de la nature est un calendrier agraire qui épouse le rythme des saisons, le cycle de la lune et de la vie.

Cette tradition qui, je pense, peut être considérée comme un véritable art de vivre en osmose avec la nature, offre l’opportunité à quiconque de considérer la nature comme la manifestation du divin. L’apprentissage des saisons et de ce qu’elles nous offrent contribue au développement spirituel de la personne et à l’amélioration du monde dans lequel nous vivons.

Vivre au fil des saisons nous permet d’apprendre à connaître et utiliser les énergies naturelles qui nous entourent et qui, associées aux Arts Magiques et à la spiritualité, nous permettent d’opérer les changements voulus, tant dans nos vies personnelles que dans l’élaboration de nos rituels.

 

La tradition comprend 21 célébrations correspondant à quatre sabbats majeurs (Samhain, Imbolc, Beltane et Lughnasadh), et quatre sabbats mineurs (Yule, Ostara, Litha, Mabon) qui correspondent aux solstices et aux équinoxes.

Ensuite, les esbats correspondent aux douze ou treize nuits de pleine lune. La lune est le symbole de la Déesse dans la tradition Wiccane, mais est également, lorsqu'elle est pleine, le moment où ces énergies sont au plus haut, et permet la réalisation de tout type d’invocation de magie blanche, de développer ses pouvoirs psychiques, d'accroître ses facultés ; elle est propice aux rêves et à la voyance...

C'est également le moment des consécrations et des purifications.

 

En magie, la Lune exerce aussi son influence en fonction des différentes phases qu’elle occupe.

En Lune croissante, c'est le moment idéal pour attirer les énergies positives. Toute la magie de prospérité, de réussite et de vitalité se pratique en Lune montante. Toutes les invocations seront donc positives et les sortilèges seront destinés à attirer les choses vers vous, et ce dans différents domaines.

On profite de l'influence de la Lune décroissante pour éliminer des influences négatives, conjurer un mauvais sort, rompre avec de mauvaises habitudes, procéder aux exorcismes et bannissements.

D'une façon générale, on dit que l'on construit pendant la Lune croissante et que l'on détruit pendant la Lune décroissante. C'est l'une des grandes règles de la magie.

 

Vivre en harmonie avec la nature en arpentant les saisons nous permet de découvrir différentes plantes et d'apprendre à s’en servir. On préférera peut-être certains types d’exercices ou rituels à d’autres, en fonction de la saison.

Selon cette tradition et les légendes aux racines spirituelles qui en découlent, les sabbats sont célébrés dans des lieux mystiques et retirés, prennent naissance à la tombée de la nuit pour finir à l’aube.

 

Un cercle de pierre, un feu, une danse…. On y vient pour s’échanger les recettes, onguents, potions, confectionnés avec de simples végétaux et des pierres. On y apprend les incantations nécessaires au bon fonctionnement des remèdes traditionnels. L’espace d’un moment, le temps s’arrête.

S'inspirant de traditions plus anciennes pour maintenir le bel enthousiasme de l'été chaque jour de l'année et jusqu’au cœur de l'hiver, les sabbats nous permettent de prendre conscience de notre corps, mais aussi notre esprit, qui fonctionne en symbiose avec les cycles de la nature. Il convient de bien les comprendre et de connaître leurs particularités pour vivre avec l'énergie du moment et ne pas lutter contre le sens naturel de la vie qui influence notre organisme et notre comportement.

Il serait réducteur de qualifier les sabbats de moments sacrés, car dans une vision païenne de la vie, il n'existe ni instant profane ni instant sacré.

Chaque instant est sacré.

 

Les sabbats nous content l'histoire de la Déesse et du Cornu, l’histoire se répète et symbolise les changements s'opérant dans la nature ; changements durant lesquels de grandes forces se mettent en mouvement. Ce sont ces forces qui sont garantes de la fertilité de la vie et qui vont la régénérer.

Les sabbats sont également d'ordre initiatiques, car leur célébration nous ouvre aux changements s'opérant dans la nature et en nous, nous donnant ainsi accès à l'harmonie dans nos vies et nous offrant la sérénité.

Bien entendu, cette harmonie n'acquiert pas par le parcours d'une seule Roue des Saisons, elle nécessite de nombreuses années durant lesquelles la Sorcière et le Mage pénètrent graduellement les différents symboles mis en place dans les rites, s'élevant ainsi vers une forme de conscience spirituelle plus élevée.

 

Espérant de tous cœur que cette lettre vous aura plu et laissera un doux parfum de Magie dans votre esprit.

 N’hésitez pas à nous faire connaitre votre ressentit, vos idées ou si vous souhaitez que nous traitions d’un sujet en particulier dans une prochaine lettre d’information.

 N’hésitez pas à venir consulter la boutique pour plus d’informations, ou découvrir toutes les nouveautés que nous avons mises en place.

 Nous vous souhaitons un merveilleux mois de mai, plein de joie, de bonheur et de rencontres Magiques.

 

Gaëlle, Gilles & Sébastien

 

  

La Coupe des Fées décline toute responsabilité quant à l’utilisation des articles faite par les utilisateurs.

  Nos produits ne remplacent ni la médecine ni les médicaments. Les informations thérapeutiques leurs étant associées sont données à titre purement indicatif des utilisations des pierres à travers les âges et les civilisations.